Management

La procrastination

La procrastination désigne la tendance pathologique à toujours remettre au lendemain les activités pour lesquelles on sétait engagé. Tout le monde procrastine plus ou moins, mais parfois cela devient un véritable handicap dans la vie professionnelle.

Dans le secteur professionnel, la procrastination est une habitude courante. Toutefois attendre le dernier moment pour travailler dans lurgence, ne veut pas que l'on procrastine. On trouve beaucoup de manager qui se servent  du stress pour être efficace. Tant qu'ils  tiennent leurs dead-lines et atteignent leurs objectifs,
La vraie procrastination est celle qui va avoir des conséquences négatives sur votre vie professionnel.

Le schéma de la procrastination :

        Vous devez faire quelque chose, qui ne vous attire pas mais dont vous retirerez un bénéfice ;
        Vous reportez une première fois sans raison valable ;
        Vous constatez le problème car vous navez pas fait ce que vous aviez à faire ;
        Vous continuez à reporter malgré tout ;
        Vous vous en voulez mais vous trouvez a posteriori des excuses ;
        Vous reportez encore ;
        Vous finissez par faire la tâche.. ou parfois vous ne terminez jamais ;
        Dans  tous les cas, vous vous sentez coupable et vous vous jurez de ne plus recommencer ;



Comment réagir à votre procrastination ?
La première étape pour changer de comportement est d'être bien conscient d'avoir ce problème.


1. Organisez-vous !
Optimisez la gestion de votre temps, investissez :
- dans la littérature rayon management,
- dans des formations,
- dans le secteur de la technologie pour votre ordinateur, iphone, etc il existe des logiciels de planning pour vous aider à mieux organiser vos tâches et votre temps.


2. N'ayez pas de remords !
Sachez gérer votre temps :
- il vous reste encore quelques minutes avant que votre bureau ne ferme., utilisez ce temps pour :
- décrocher votre téléphone, pour obtenir:planifier un rendez-vous,
- ranger vos documents pour une meilleure organisation.


3. Créez un environnement propice au travail !
Vous réaliserez de meilleurs performances, la fenêtre fermée, et sans radio. Il est peut-être temps de repenser l'agencement de votre bureau. Et dans le même raisonnement, supprimez sur votre ordinateur les jeux ou tout autres logiciels qui ont pour but de vous distraire.


4. Faites la liste de vos tâches !
Dès le matin (dans les embouteillages ou sur le ferry entre tahiti et moorea), une liste de vos tâches de la plus importante à la moins importante. Dans la journée, effectuez les tâches une par une, puis rayez celles que vous avez terminées et passez à la suivante.


5. Soyez réaliste !
Ne présumez pas de vos capacités, ou sachez décomposer vos tâches pour quelles deviennent réalisable. Il est essentiel d'avoir une vision globale du projet à réaliser mais les tâches doivent être décomposé afin de ne pas sentir cette impression d'étouffement, et de  donner le sentiment de frustration. Sachez aussi apprécier le travail déjà effectué,


6. Croyez en vos capacités !

Si vous ne croyez pas en vos capacités à réaliser une tâche , vous êtes destiné à la procrastination. Ne dites donc jamais Je ne peux pas le faire . N'ayez pas peur de l'échec, sachez transformer vos échecs en expériences positive et vous permettre d'apprendre de vos erreurs.,






Autres catégories :

Il y a d'autre catégorie de procrastinateurs qui remettent à plus tard pas tant par une peur de l'échec mais par esprit de rébellion.
Ils se disent " Mon chef ne fera pas de moi ce qu'il veut, je vais faire cela à ma façon  et quand j'en aurez envie". Ce sont des gens qui, pour une quelconque raison, assimilent coopération et soumission. Ils ont le sentiment que si vous leur dites : " Faites-moi cela pour demain !" et qu'ils le font, ils auront perdu quelque chose d'eux-mêmes, comme s'ils avaient capitulé. Ils se sentent contrôlés, voire rabaissés.

une autre catégorie de procrastinateurs se disent que le fait de sans arrêt différer leur travail apporte un certain " piquant " à leur vie. En vivant de crise en crise, ils sont toujours sous tension, en activité. Ils ont peur que leur vie devienne vraiment ennuyeuse et médiocre s'ils n'ont pas cette source constante de stimulation que la procrastination leur fournit.