Savoir-vivre

Savoir-Manger

Règles élémentaires

C'est à table qu'on distingue les honnêtes hommes des goujats. Il s'agit donc de respecter au moins les règles élémentaires de la politesse. La première d'entre elles est la patience. Ne vous approchez pas de la table sans y être invité par la maîtresse de maison et une fois assis, attendez que tous les convives soient servis avant de commencer à manger. Peu importe si ce qu'il y a dans votre assiette refroidit, vous devez attendre que l'hôte d'honneur ou les maîtres de maison aient commencé.

 

La position correcte à table est la suivante :
- Vous devez vous tenir droit sur votre chaise sans vous appuyer sur le dossier,
- Vos bras doivent être le long du corps et vos poings sur la table, près du bord.
- Ne mettez pas vos coudes sur la table et n'adoptez pas cette attitude si déplaisante qui consiste à placer l'avant-bras parallèlement au bord de la table, à l'extrémité de celle-ci.
Il va de soi que les bruits de bouche, les éclaboussures, les précipitations en tout genre sont à proscrire.

On ne doit pas :
- se balancer sur sa chaise, ou se frotter contre son siège,
- Boire la bouche pleine,
- Mettre les mains dans les plats,
- Jeter les os sous la table,
- Lécher ses doigts,
- Cracher dans les assiettes,
- Se moucher dans la nappe ou ses vêtements (tee-shirt),

On peut ajouter dans les attitudes bestiales à éviter absolument :
- Manger la bouche ouverte et parler la bouche pleine.
- Si on vous interroge alors que vous avez la bouche pleine, avalez calmement et parlez après avoir vidé votre bouche. Vous devez donc faire de petites bouchées, et cela est d'ailleurs beaucoup plus élégant.
Tous les comportements qui tiennent du goinfre sont à éviter, vous passeriez pour un pique-assiette qui ne sait pas se tenir.

A table, l'usage est ici de ne pas toucher à la nourriture avant que tous les convives ne soient servis et vous passerez pour un goinfre malappris si vous passez outre... Il n'est pas nécessaire d'achever la portion qui vous a été servie. (Les Américains sont grands gâcheurs de nourriture ; ils admettent qu'un invité ne vide pas son assiette ; ils seraient choqués si le même convive se servait de pain pour "saucer")

Les fautes de goût (de politesse) décrites ci-dessus sont les plus lourdes, les moins pardonnables à un homme bien élevé.

Mais sachez aussi :
- qu'on ne lit jamais à table, surtout en compagnie d'une femme,
- qu'on ne déplie sa serviette que dans le sens de la longueur (pas entièrement donc) et qu'on la pose sur les genoux (pas de serviette autour du cou sorti de la petite enfance),
- qu'on ne pose pas les coudes sur la table, qu'on ne fait pas de gestes brusques,
- qu'on n'étale pas ses mains et qu'on ne joue pas avec son couteau, avec son verre, avec son pain ni avec son porte-couteau.
- Si vous vous sentez l'âme d'un artiste, attendez d'être seul pour façonner de petites sculptures en mie de pain !!!

Dans une moindre mesure :
- Tâchez de ne jamais poser vos couverts sales sur la table ni sur le rebord de votre assiette.
- Utilisez le porte-couteau ou placez-les dans votre assiette. A la fin du repas,
- Ne repliez pas votre serviette mais posez-la à droite de votre assiette.


Si vous ne devez pas être désagréable avec le personnel qui fait le service, vous ne devez en revanche pas lui parler. Pour indiquer que vous avez assez de vin à un maître d'hôtel qui voudrait vous servir, touchez votre verre du doigt. Ne dites pas merci, ne soulevez pas votre verre (sauf la coupe de champagne) lorsqu'on vous sert.

Pour boire :
ne mettez pas vos doigts en "aile de pigeon".

Pour manger :
- Prenez la fourchette de la main droite ; - Si vous utilisez un couteau, prenez la fourchette de la main gauche et le couteau de la main droite. Les index ne doivent pas se rapprocher des dents de la fourchette ni dépasser la virole qui sépare le manche de la lame du couteau.
- N'utilisez pas votre couteau pour accumuler des aliments sur votre fourchette tenue en main gauche.

Seuls les biscuits, la pâtisserie sèche, les raisins et les cerises peuvent se manger avec les doigts. A ces exceptions près, tous les aliments doivent être mangés avec des couverts, y compris les fruits, les gâteaux, les tartes, etc.

Quant au pain, s'il est un des composants indispensables de la table, il doit être utilisé avec élégance. N'en coupez pas d'énormes morceaux pour "pousser" mais découpez-en de petites portions que vous tiendrez délicatement. Ne mordez pas directement dans votre morceau de pain et ne "saucez" pas votre assiette, même si votre morceau de pain est au bout de votre fourchette.


Au restaurant


Le restaurant est un lieu public. Autrement dit, la bienséance veut que vous soyez irréprochable. Si vous êtes accompagné par une femme, vous devez la précéder, ouvrir la porte, la guider jusqu'à la table choisie (n'oubliez pas de réserver au préalable) puis vous effacer. De même, au retour, précédez votre invitée jusqu'à la porte et effacez-vous pour la laisser passer.
Laisser consulter en premier votre invitée la carte, mais vous devez faire le choix des vins. Choississez le vin en fonction de ce qui aura été choisi dans la carte. Si vous ne savez pas, demandez au sommelier. Une formulation courtoise du type "que me conseillez-vous avec ..." sera plus appréciable du d’entendre "qu'est-ce qu'on prend avec ...".
La bouteille de vin doit être débouchée devant vous et on vous fera peut-être goûter.

Il n'est pas rare de rencontrer des connaissances au restaurant. Dans ce cas, vous devez vous incliner à leur passage mais n'entamez aucune conversation. De même, si vous passez à côté d'une table d'une connaissance qui vous est professionnellement ou socialement supérieure, saluez brievement. Assis, vous ne devez vous lever que pour saluer une connaissance, et particulièrement une femme, qui viendrait s'adresser à vous. Si elle ne fait que passer, contentez-vous de vous incliner sans vous lever.
Il est inutile de préciser qu’il faut se découvrir en pénétrant dans le restaurant.

Il va de soi que c'est à vous de régler la note, si vous invitez une femme. Au cours d'un dîner entre amis ou d'affaires entre hommes exclusivement, la note sera partagée. Si vous avez invité une femme à un dîner entre amis au restaurant, c'est à vous de régler son repas.(Srce: François Darbonneau)